Une année studieuse, roman d’Anne Wiazemsky

Gallimard, 2012.

Anne Wiazemsky est la fille de Claire Mauriac et du prince russe Yvan Wiazemsky dont la famille prit le chemin de l’exil après la révolution bolchevique. Du côté maternel, elle est la petite-fille de l’écrivain François Mauriac.

Dans Une poignée de gens (1998) et Aux quatre coins du monde (2001) elle raconta le départ en exil de sa famille paternelle et sa dispersion à travers le monde.

Elle consacra deux ouvrages à ses propres parents: dans Hymnes à l’amour (1996), elle est à la recherche d’une dame qu’avait aimée son père. Le personnage principal de Mon enfant de Berlin (2009) est Claire, sa mère, qui, à la fin de la seconde guerre mondiale, s’engagea comme ambulancière de la Croix Rouge. Les alliés l’envoyèrent à Berlin, ville occupée, où elle fit la connaissance du prince Wiazemsky. Anne y est née quelques mois plus tard.

Après ses aïeuls russes et ses parents, ce fut son tour à être protagoniste d’un roman. Dans Jeune fille (2007) elle évoqua ses premiers pas dans le monde du cinéma en 1966. Une année studieuse (2012) en est la suite. Voici le résumé.

A dix-huit ans, Anne rate son bac et se représente en septembre. Cette fois-ci, elle est reçue et s’inscrit pour une licence de philosophie à la fac de Nanterre que le gouvernement de Georges Pompidou vient de créer. Elle poursuit sa carrière cinématographique aux dépens de ses études et devient la maîtresse du cinéaste suisse Jean-Luc Godard qu’elle épouse en 1967.

Godard lui donne un rôle dans La Chinoise, film qui a comme arrière-fond la révolution culturelle chinoise. Le tournage de ce film occupe d’ailleurs la majeure partie de ce roman. Godard, qui essaiera de faire passer le film en Chine, est éconduit à l’ambassade de la république populaire. Par contre, le film sera présenté au festival d’Avignon et dans les grandes universités américaines. Anne abandonne définitivement ses études.

Entre deux prises de vue de La Chinoise, Anne Wiazemsky rejoint Nanterre où un certain nombre d’étudiants semblent déjà préparer mai 68. Elle se lie d’amitié avec un groupuscule de gauchistes dont fait partie un certain Dany le rouge, mieux connu aujourd’hui sous le nom de Daniel Cohn-Bendit.

Sa relation avec Godard, qui est beaucoup plus âgé qu’elle, est loin d’enthousiasmer sa famille. Sa mère est franchement hostile à leur liaison et l’encourage pas, au contraire; grand-papa François Mauriac, son tuteur depuis le décès de son propre père, est d’abord sceptique et hésitant. L’entretien qu’il aura avec Godard, le fera changer d’avis et Mauriac sera finalement heureux d’accueillir un célèbre cinéaste dans sa famille.

Avant leur mariage, la relation entre Anne et Jean-Luc connaît déjà des moments difficiles:

“Je trouvais révoltant, dit-elle, qu’il veuille décider pour moi, qu’il me donne des ordres. J’étais dans ces moment-là comme un animal qu’on chercherait à mettre en cage. […] Avec le sérieux de mes dix-neuf ans, je m’interrogeais sur les dangers de l’amour et du mariage. ‘Aimer, c’est dépendre de l’autre, donc perdre sa liberté’, était une phrase qui revenait souvent (p. 192).

Pour Anne et Jean-Luc, le choix du partenaire n’est pas définitif. L’avenir de leur couple est incertain. Un jour, leurs chemins cesseront peut-être de se croiser:

“Je veux vivre le plus longtemps possible avec toi. Mais je sais que ce n’est pas pour toute la vie, que j’aurai d’autres amours et d’autres vies”, lui dis-je dans un souci d’honnêteté. Jean-Luc me serra contre lui. “Peut-être, mais seul compte notre présent. Ne t’inquiète pas” (p. 208).

Ils divorceront en 1979. Anne poursuivra sa carrière cinématographique qui, en 1989, se doublera d’une carrière littéraire avec la parution de Mon beau navire.

Qui sait si son divorce de Godard ne sera pas le sujet de son prochain roman? Un nouveau roman qui pourra débuter par la phrase qui figure en dernière page d’Une année studieuse :

“Je m’étais trompée. Je croyais avoir fait un grand bond en avant alors que je n’avais fait que les premiers pas d’une longue marche” (p. 262).

Les meilleurs comptes-rendus par ordre de préférence:

Geef een reactie

Het e-mailadres wordt niet gepubliceerd. Verplichte velden zijn gemarkeerd met *

De volgende HTML tags en attributen zijn toegestaan: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>