A propos de l’Etranger de Camus

Sans doute, les amateurs de Camus se souviennent-ils de la fameuse scène de l’Etranger[1] où Meursault sort son revolver et descend un Arabe. Camus la situe sur une plage de la banlieue algéroise. Eh bien, Camus ne l’a pas entièrement inventée, elle s’est réellement passée avant la guerre de 1940, non pas à Alger mais à Bouisseville, station balnéaire de la côte oranaise. Camus n’en a pas été témoin, ce sont ses amis oranais qui la lui ont racontée[2]: Edouard, dit Loulou, et Raoul Bensoussan. Ils en ont refait le récit à Olivier Todd en 1992:

 

Continue reading

Albert Camus ou L’Ordre libertaire

Résumer 600 pages en quelques lignes est peine perdue. Nous nous bornerons aux approches novatrices de l’auteur qui a présenté son ouvrage dans une des émissions de On n’est pas couché de Laurent Ruquier[1].

Notons au préalable que, tout au long de son essai, Michel Onfray met l’accent sur la malveillance à l’égard de Camus et le double jeu, pour ne pas dire l’hypocrisie, du couple Sartre – de Beauvoir. Communistes, ils ont longtemps couvert toutes les atrocités commises en URSS. L’ambassade d’Italie avait payé le voyage que le couple a effectué dans l’ Italie fasciste d’avant la seconde guerre. Quant à Simone de Beauvoir, elle a travaillé pour radio Vichy. Onfray les qualifie de “résistants tardifs”.

Continue reading